Domaine Robert Roth

Un Vignoble au Passé Glorieux

Bien que méconnu aujourd'hui, le vignoble de Soultz jouit d'un passé riche et ancien. Comme pour tout le vignoble d'Alsace, son origine remonte très probablement à la chute de l'Empire Romain, porté par la suite par l'essort du christianisme. Il faut cependant attendre le Xème siècle pour avoir une preuve écrite et formelle de la présence de vignes sur les coteaux qui entourent la ville de Soultz.

En 1130, Pierre le Vénérable, abbé de Cluny en Bourgogne, fonde le Prieuré de Thierenbach, haut-lieu du christianisme en Alsace encore de nos jours. Outre le travail de copie et l'évangelisation des habitants de la région, Pierre le Vénérable et ses moines clunisiens s'affairent à cultiver les terres adjacentes à leur prieuré et tout particulièrement celles plantées en vignes. En effet, ces moines excellent déjà dans l'art de conduire la vigne et le vin notamment en Bourgogne (Nuit-Saint-Georges, Mâcon, Vézelay) mais aussi dans d'autres pays d'Europe (Espagne, Italie, Portugal). C'est donc tout naturellement qu'ils développent le vignoble de l'actuelle vallée de Rimbach et qu'ils apportent leur savoir faire et certainement leurs cépages (Pinot Noir, Pinot Gris).

D'autres acteurs acquièrent des terres à vignes dans les années qui suivent. Citons les princes-abbés de Murbach qui contrôlent la région de Guebwiller du VIIIème siècle jusqu'au rattachement de l'Alsace au Royaume de France en 1648; les chevaliers de l'Ordre de Malte qui fondent une commanderie à Soultz en 1234, ou encore le prince-évêque de Bâle qui possède un pressoir à Soultz en 1337. En 1575, les registres de Prieuré de Thierenbach font déjà état de plusieurs lieux-dits particulièrement intéressants pour la culture de la vigne : im Hornstein, am Bintzweg, am Mittelberg, am Orschwillerberg, neben dem Allmendweg, hinder der Cappelin.

Entre le XIVème et le XVIIIème siècle, le vignoble de Soultz est florissant, notamment grâce au commerce de ses vins avec la Suisse. C'est l'apogée de la viticulture soultzienne, avec une surface de vigne qui frôle les 400 ha, contre 150 ha de nos jours. Cette prospérité va malheureusement connaitre un long déclin à partir de la Révolution Française en raison d'une surproduction de vin qui, de fait, perd en qualité et ne se vend plus aussi bien. Le XIXème siècle est terrible pour les vingerons soultziens avec l'apparition après 1850 des fléaux viticoles que sont le mildiou, l'oïdium et le phylloxera puis la guerre de 1870 qui rattache l'Alsace à la Prusse. Beaucoup de vignerons font alors le choix d'abandonner leur activité et partent travailler dans les usines textiles qui prospèrent dans la région à cette époque. La première moitié du XXème siècle est tout aussi terrible avec la Première Guerre Mondiale et ses combats qui emportent bon nombre d'hommes et ravagent les vignobles au pied du Hartmannswillerkopf, effroyable champ de bataille où plus de 25 000 soldats perdent la vie en 1915. 1918 marque le retour de l'Alsace à la France, jusqu'en 1940 et l'annexion par l'Allemagne nazie qui accable encore une fois les habitants de Soultz. Ce n'est qu'après 1945 et le retour définitif à la France que le vignoble de Soultz peut envisager sa renaissance.

Photo : Pierre le Vénérable et ses moines

Aux Portes du Vignoble d'Alsace

Situé à l'extrême Sud du vignoble d'Alsace sur les communes de Soultz, Jungholtz et Hartmannswiller, le vignoble du Domaine Robert Roth d'une superficie de 14 hectares s'enracine sur les contreforts de la vallée de Rimbach, aux pieds du Grand Ballon d'Alsace, point culminant du massif vosgien (1424 m). Cette surface se divise en une trentaine de parcelles.

Véritable rempart contre les aléas climatiques venus de l'Ouest, la barrière des Vosges et tout particulièrement son sommet, assurent à notre vignoble une protection des plus efficaces. Les risques de gelée, de grêle mais surtout la quantité de précipitations s'en voient largement réduits (environ 600 mm/an en moyenne).

Les différents sols sur lesquels s'implante le vignoble du Domaine sont majoritairement issus de grès des Vosges formés pendant la période géologique du Trias (-250 millions d'années). On trouve cependant différentes déclinaisons de sols issus de ces roches gréseuses (ex : calcaro-gréseux, marno-gréseux) qui changent signigicativement le profil aromatique et gustatif des vins.


Le Mittelbourg & l'Orschwillerbourg de Soultz

Cités dès le XVIème siècle, ces deux lieux-dits du ban viticole de Soultz se distinguent particulièrement par leur terroir et leur potentiel qualitatif. De nos jours, le Domaine Robert Roth est le seul à exploiter ces crus qui font donc l'objet d'un monopole.

Le Mittelbourg est un coteau culminant à 380 m d'altitude, exposé Sud-Est au sol calcaro-gréseux très peu profond (environ 50 cm) et dattant de l'Oligocène (-33 millions d'années). La couleur rouge-ocre assez remarquable de la terre est due à une forte présence d'oxydes de fer. Le Riesling y exprime une finesse cristaline et minérale et une longueur salivante en bouche. Le Gewurztraminer y est floral et fumé et développe des amers qui lui confère une structure presque tanique. Le lieu-dit Mittelbourg fait actuellement l'objet d'une demande de hiérarchisation en vue de devenir un Premier Cru.

L'Orschwillerbourg est une pente douce culminant à 270 m d'altitude, orientée plein Sud au sol marno-gréseux, plus lourd et plus profond, datant de l'Eocène (-50 millions d'années). Pinot Gris, Pinot Noir, Pinot Blanc et Gewurztraminer y développent une puissance caractéristique, parfois longue à s'épanouir, alors que le Muscat y puise une expression plus délicate. L'origine du nom "Orschwillerbourg" n'a rien à voir avec la commune d'Orschwiller dans le Bas-Rhin, mais vient de l'ancien village d'Allswiller qui se trouvait sur cette colline entourée de vignes avant d'être rasé pendant la Guerre de Trente Ans au XVIIème siècle. L' Allswillerberg ou "colline d'Allswiller" est progressivement devenu "Orschwillerberg" puis enfin "Orschwillerbourg".


Viticulture & Philosophie

La viticulture conduite sur le Domaine s'appuie sur des valeurs qui sont chères à Patrick et Christophe Roth : un travail de la vigne méticuleux et précis, adapté à chaque parcelle, au cépage et au millésime dans le respect de la plante et de son environnement.

Soucieux de conduire leur vignoble du mieux possible tout au long de la saison, ils accordent une importance toute particulière à la taille, étape clé permettant de faire renaître la vigne année après année, d'en contrôler la vigueur et le rendement et de ce fait la qualité des raisins. Le travail des sols, récemment repensé, occupe également une place prépondérante dans l'itinéraire cultural.

Après une petite dizaine d'années d'essais, d'observation et de compréhension, le Domaine Robert Roth a entamé au printemps 2016 sa conversion à la viticulture biologique. Cette conversion, supervisée par l'organisme Ecocert, s'étale sur une période de trois ans. Aussi faudra-t-il attendre le millésime 2019 pour déguster les premières cuvées certifiées "Agriculture Biologique".

G.A.E.C. ROTH Vignerons Récoltants - 38 A route de Jungholtz 68360 SOULTZ - Tél. 03 89 76 80 45

Copyright©2015 ISAGRI (1.20). Français

Langues